#Nourrir

Les céréaliers plus que jamais mobilisés pendant la pandémie

Partagez cet article

Tous les céréaliers français sont à l’œuvre dans leurs champs pour que la crise sanitaire du Covid-19 ne s’accompagne pas d’une pénurie alimentaire. Leur objectif ? Continuer à nourrir les Français en toute responsabilité.

Les céréaliers en action

L’activité des céréaliers ne s’est pas arrêtée avec le confinement, bien au contraire. Alors que l’alimentation est vitale, les céréaliers français s’engagent à proposer une alimentation saine, de qualité et « made in France ». Pain, pâtes, riz : de nombreux produits de première nécessité sont en effet issus des céréales. Le Président de la République a souligné, lors de son allocution du 16 mars dernier, que nourrir, soigner et travailler sont les priorités nationales pendant ce confinement. Il a identifié l’agriculture et l’agroalimentaire comme des « secteurs prioritaires », dont l’activité est indispensable pour le pays tout en respectant des règles de sécurité.

Comment les céréaliers se mobilisent-ils sur le terrain ? Dans la Somme (Hauts-de-France), Luc Vermersch témoigne : « pour les céréaliers, la qualité, la sécurité et les normes d’hygiène ne datent pas d’hier, mais sont aujourd’hui renforcées par les mesures de distanciation sociale et les gestes barrières ». « Nous intervenons actuellement sur les cultures et préparons les sols pour les semis de printemps », explique-t-il, « le cycle des cultures ne nous attend pas et il est important d’intervenir au bon moment pour assurer la récolte à venir ». Les céréaliers travaillent en ce moment sur la prochaine récolte qui interviendra cet été et sera consommée durant les 12 mois suivants : 1 mois d’interruption dans leur travail génèrerait 1 an sans farine, pâtes, riz de Camargue, etc.

AdobeStock_208735047

Une chaîne d’acteurs engagés

L’approvisionnement alimentaire des Français repose sur l’implication de nombreux acteurs, depuis les champs aux points de vente. De l’agriculteur au caissier de supermarché, en passant par la coopérative agricole, le transporteur-routier, le boulanger, cette chaîne de solidarité humaine est indispensable pour nourrir une population confinée à domicile, mais aussi les malades et les professionnels de santé. 

Même si le confinement se poursuit, les Français pourront encore consommer des céréales et des aliments céréaliers, qui sont l’une des bases de notre alimentation. Si certains rayons de magasins se vident, il ne s’agit pas d’une pénurie, mais de difficultés de réapprovisionnement après la ruée vers les produits de première nécessité. La France dispose de récoltes qui permettent d’abonder suffisamment les silos français de céréales. En effet, la récolte de céréales est annuelle et nous vivons actuellement sur nos stocks. La France dispose de suffisamment de céréales pour elle et pour d’autres pays qui, eux, sont dépendants de nous.

Restons confiants en ces temps de crise : de par sa diversité, sa qualité et sa mobilisation, l’agriculture française va continuer à nourrir les Français, en toute autonomie alimentaire.

Restez chez vous, on vous nourrit !

AdobeStock_110381147

Sur le même sujet